logo-ArapedeArapèdes
associés

croquis-chien blancwww.pierrecarles.org


À propos du film


À la fin des années 60, Gébé, l’un des dessinateurs historiques du journal Hara-Kiri (à l’origine de Charlie Hebdo, de La Gueule ouverte, «  le journal qui annonce la fin du monde  », et d’autres publications indépendantes) se lance dans la création de L’An 01, une bande dessinée utopiste dont le slogan est «  On arrête tout, on réfléchit et c’est pas triste  ».

L’arrêt général de la production des biens et des services conduit les citoyens à s’interroger collectivement sur ce qu’il serait nécessaire de continuer de produire et de consommer mais aussi ce qu’il serait souhaitable de cesser de fabriquer dans notre société. Le film résonne avec la situation actuelle, même si l’arrêt – partiel – de la production est de nos jours quelque chose de subi et non pas une situation choisie.

En 1972, le réalisateur Jacques Doillon se met au service de Gébé pour réaliser un film adapté de la BD. Dans une grande économie de moyens mais avec la participation de centaines de lecteurs, le long-métrage autoproduit L’An 01 voit rapidement le jour. Il sort en 1973 dans les salles de cinéma où il est accueilli avec enthousiasme par des centaines de milliers de spectateurs.

Une trentaine d’années plus tard, Gébé défendra dans les colonnes de Charlie Hebdo un autre long-métrage autoproduit qui rencontrera un certain succès en salles : Pas vu pas pris (1998). Il sera le président de l’association PVPV (Pour voir pas vu) qui permettra la sortie de ce premier documentaire de critique de la télévision au cinéma. Gébé réalisa également l’affiche de Juppé, forcément (1995) sur le parachutage du premier ministre Alain Juppé à la mairie de Bordeaux grâce à l’aide de la presse locale et nationale. En 2001, toujours dans les colonnes de Charlie Hebdo, Gébé fit la promotion de La Sociologie est un sport de combat, le portrait filmé du sociologue Pierre Bourdieu. L’année suivante, il participa à l’émission de radio de Daniel Mermet Là-bas si j’y suis en compagnie de l’équipe du film Attention danger travail. Il reparla à cette occasion de L’An 01 ainsi que la critique du salariat et les interrogations sur le sens de l’activité productive formulées dans ces années-là. Enfin, en 2004, il faillit participer à la 2e édition du festival de films «  Travail, ça va être ta fête  » (Montpellier) mais sa mort l’en empêcha.

Avec Gébé, on arrête tout, on réfléchit nous essayons de rendre hommage – trop tardivement, certes – à ce grand bonhomme à qui nous devons beaucoup, à cet esprit indépendant dont l’œuvre, parfois déroutante, mérite un détour. Ce petit film vous est proposé en accès libre, gratuitement. Vous pouvez le faire circuler à votre guise. Il a néanmoins nécessité le travail de plusieurs personnes pour voir le jour (monteurs, mixeurs, documentalistes, graphistes, etc.). Aussi, n’hésitez pas soutenir financièrement cette réalisation indépendante en faisant un don sur le site www.pierrecarles.org Nous espérons être en mesure de vous proposer d’autres films de ce type à l’avenir.

À bientôt !

Pierre Carles


Soutenez nos réalisations indépendantes

et recevez le dvd « collector » de 10 petits films pour Strip Tease
(avec un dessin de Charb en couverture) pour les dons d’un montant égal ou supérieur à 50 €

Ou par chèque, à l’ordre de : Arapèdes associés, au 73 bis impasse des Palmiers, 83140 Six-Fours.
Par virement bancaire, pour cela, contactez-nous
Merci pour votre soutien !