logo-ArapedeArapèdes
associés

croquis-chien blancwww.pierrecarles.org


Juppé, forcément

Version intégrale de l’enquête sur les médias en campagne électorale, commandée par Arte et diffusée dans une version de 26 minutes sous le titre Bienvenue, Monsieur le Ministre, le 9 mars 1995.
Réalisation : Pierre Carles. Critiques des médias : François Brune, Patrick Champagne, Jule Gritti. Image : Éric Maizy, Gérard Grenier, Igor Ochronowicz. Son : Dominique Haubois, François de Morant. Production : Christophe Jörg, Pierre Carles. Montage : Jean-Robert Thomann, Youssef Charifi.


Juppé, forcément… a été réalisé en 1995. Peu de temps avant les élections municipales de mars 2008, s’inspirant de la manière dont Jean Eustache avait filmé le rituel de l’élection de la rosière de Pessac [1], Pierre Carles a le projet de tourner le remake de l’élection d’Alain Juppé à la mairie de Bordeaux avec les mêmes protagonistes ou presque, à treize ans d’intervalle. En dépit de sa condamnation en justice dans l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris, Alain Juppé est présenté par la presse régionale et nationale comme le seul candidat ayant la légitimité pour occuper le fauteuil de maire.

Le film

30 minutes - France - 1995

 

Le nouveau projet s’intitule Juppé, forcément… (bis). ARTE n’en voit pas l’intérêt. Pierre Carles le présente à la région Aquitaine pour obtenir une subvention. Début 2008, il reçoit un avis positif de la commission d’experts chargés d’attribuer l’aide à l’écriture «  long-métrage cinéma  » de la région. Montant de l’aide : 6 000 euros, soit de quoi commencer le tournage du documentaire. Pour que la somme soit débloquée, les élus du conseil régional doivent valider le choix du comité d’expert. ll est prévu que le dossier soit présenté le 11  juillet 2008 aux élus mais… rien. Alain Rousset, le président de la région Aquitaine, bloque la présentation du dossier (c’est du moins ce qu’affirmera à Pierre Carles au téléphone, off the record, le conseiller «  culture  » du cabinet du président de la région Alexandre Peraud).

C’est finalement au bout d’un an, le 8  juin 2009, que l’aide est finalement votée par la Commission permanente du conseil régional d’Aquitaine réuni sous la présidence... d’Alain Rousset. Entretemps, Isabelle Boudineau, première adjointe de Noël Mamère à la mairie de Bègles - et ancienne directrice de cabinet l’Alain Rousset à la CUB [2] - a interpellé ce dernier. Etait-il normal qu’un membre du parti socialiste – Alain Rousset - bloque un documentaire présentant sous un angle peu avantageux l’élection d’un membre de l’UMP – Alain Juppé – alors qu’il est censé le combattre politiquement ? La position d’Alain Rousset était devenue intenable. La subvention est finalement votée mais le documentaire ne verra jamais le jour.

Entretemps, Pierre Carles a commencé à s’intéresser à la médiatisation de la candidature de Dominique Strauss-Kahn à l’élection présidentielle de 2012. Titre du nouveau projet : DSK, etc. Après l’affaire du Sofitel de New York, il devient DSK, Hollande, etc., avant de se transformer en Hollande, DSK, etc.. Coréalisé par Julien Brygo, Nina Faure et Aurore Van Opstal, il sortira sur internet en mai 2012 (voir à la lettre « H »).



[1Dans deux documentaires du même nom : La Rosière de Pessac, tournés en 1968 et en 1979.

[2Communauté Urbaine de Bordeaux.


Soutenez le site

en achetant le DVD
« 10 petits films pour Strip-tease »

Ou par chèque, à l’ordre de : Arapèdes associés, au 73 bis impasse des Palmiers, 83140 Six-Fours.
Par virement bancaire, pour cela, contactez-nous
Merci pour votre soutien !

Le DVD : 28 €
DVD + clé USB : 48 €
Soutien : montant libre